Quand la Poste déménage

Dans les années 1870, La Poste s’est installée dans une maison située place de la mairie à Cour-Cheverny.

La maison, construite aux environs de 1873, fut louée par M. et Mme Pitrois, propriétaires, par un « bail consenti à Mme Guillemain née Blondeau en qualité de receveuse des Postes à Cour-Cheverny suivant acte sous seing privé en date du 12 Juin 1879 et expirant le 1er novembre 1894 moyennant un loyer annuel de 350 francs net d’impôts ».
La Poste place de la Mairie à Cour-Cheverny
La maison est ensuite vendue le 26 mars 1893 à M. Blanchon, peintre, qui continue à louer à l’Administration des Postes et Télégraphes, par un bail reconduit jusqu’à l’échéance du 30 octobre 1920 (avec un loyer de 460 francs par an).

1920, ça se complique…
Au printemps 1920, la maison est vendue à Roger Edmond Marionnet, cultivateur à Soings et Gabrielle Plançon son épouse. Ceux-ci souhaitent jouir de leur bien et annoncent qu’ils ne renouvelleront pas le bail. La Poste se voit donc contrainte de déménager…
S’ensuit un peu de fébrilité dans la commune car l’Administration des Postes et Télégraphes précise « qu’il y avait intérêt pour la commune à ce que la municipalité veuille bien s’occuper de trouver un local pour la continuité de ce service qui, étant donné son importance pour la population, ne doit en aucun cas être interrompu et que faute de trouver un immeuble apte à recevoir le bureau, le service en question ne serait plus assuré » (Conseil municipal du 2 mai 1920).

Après quelques négociations, M. Marionnet accepte finalement de continuer à héberger La Poste, mais pour quelques mois seulement, dans sa maison nouvellement acquise.

L’aménagement d’un nouveau bureau de Poste est alors déclaré d’utilité publique et la mairie de Cour-Cheverny achète, pour 16 000 francs, à M Beaudouin, un immeuble place de l’église, tout ceci après négociation, car M. Beaudouin avait déjà trouvé un acquéreur quand la mairie l’a sollicité (acte de vente du 8 novembre 1920).

La mairie réalise un emprunt de 46 000 francs amortissable sur 30 ans pour financer cet achat et les travaux d’aménagement. Elle mettra l’immeuble à disposition de La Poste par un bail à compter du 1er janvier 1921 et pour une durée de 30 ans

La Poste place de l'Eglise
Les travaux d’aménagement sont entrepris fin septembre 1920 (adjudication du 4 septembre). La fin des travaux est prévue pour février 1921, mais le chantier prend du retard… M. Marionnet; refusant d’héberger la Poste plus longtemps que ce qui était prévu, et sous la menace d’interruption du Service des Postes, la mairie envisage une réquisition des locaux… Tout s’arrange finalement, M. Marionnet étant dédommagé du préjudice subi par cette « occupation » plus longue que prévue…

La Poste s’installe début mai 1921 dans ses nouveaux locaux. Elle n’a plus déménagé depuis, et reste toujours locataire de la commune.

Le Triton - La Grenouille n°28 - Juillet 2015