Grille d'honneur du château de Cheverny

À propos de la grille d’honneur du château de Cheverny, “La Grenouille” a rencontré Charles Antoine de Vibraye, qui lui a précisé que son père le vicomte de Sigalas parlait de la « grille d’horreur » du fait des nombreux accidents dûs à l’augmentation constante de la circulation sur la route de Contres (en moyenne 2 par an) et lui a rapporté quelques anecdotes concernant les heurs et malheurs des automobilistes venant de Contres : 
Par temps de brouillard épais, un clown itinérant percuta 
la grille avec son véhicule et se présenta tout penaud pour 
le constat et encore déguisé avec son nez rouge et sa 
grande  cravate (car il ne s'était pas changé),  jouant 
ainsi involontairement le rôle du clown triste.
  • ainsi, il y a une quinzaine d’année, un employé du château qui prenait son petit déjeuner (il logeait dans les communs) entendit le bruit strident et grandissant d’un moteur de moto qui se rapprochait et qui s’interrompit soudainement. Cet employé vit alors, quelques minutes plus tard, surgir devant lui un motard casqué et botté qui était trempé de la tête aux pieds et qui lui expliqua qu’ayant raté le virage, il était tombé dans les douves remplies d’eau ! 

  • une autre fois, emporté par sa vitesse, un automobiliste qui venait de doubler un poids lourd à hauteur de l’ancienne distillerie, survola littéralement les douves et pénétra dans le parc, pulvérisant la haie à droite de la grille d’honneur qu’il évita de justesse. 
Heurs et malheurs… car, fort heureusement et de mémoire de la famille, aucun décès ni aucune blessure grave ne sont a déplorer à la suite de ces accidents.

Le Héron  - La Grenouille n°11 - Avril 2011